Déposer une annonce Accueil Contact Langue
Magazine logic immo
jce-728x90
  • Présentation du projet de Décret de création des Ecoles Nationales d’Architecture

    Date d'insertion : 26/06/2013 / L'Habitat au Maroc / Présentation du projet de Décret de création des Ecoles Nationales d’Architecture

    Présentation du projet de Décret de création des Ecoles Nationales d’Architecture  dans les villes de Fès, Marrakech, Casablanca, Agadir, Oujda et Tétouan.

    Ce projet de Décret,que le Conseil de Gouvernement a entamé son étude, lors de la réunion du Conseil de Gouvernement du jeudi 13 juin 2013, vise le renforcement du dispositif de formation publique dans le domaine de l’architecture, en vue d’augmenter l’offre publique dans ce domaine et d’élargir la capacité d’accueil.

    Cette initiative permet d’ouvrir l’accès des grandes écoles au profit d’un plus grand nombre d’étudiants pour exercer leur droit constitutionnel au choix de l’enseignement auquel ils aspirent, et ce conformément aux recommandations de la charte nationale de l’éducation et de la formation et aux dispositions de la loi N° 01-00 relative à l’organisation de l’Enseignement Supérieur.

    Dans cette perspective, le projet de décret vise la création de six Ecoles Nationales d’Architecture dont les sièges sont sis à Fès, Marrakech, Casablanca, Agadir, Oujda et Tétouan. L’ouverture desdites écoles s’effectuera progressivement  en deux phases:

    • Durant la première phase on procédera à la création de trois Ecoles dans les villes où se situent actuellement les annexes relevant de l’Ecole Nationale d’Architecture de Rabat : il s’agit de  Tétouan, Fès et Marrakech.
    • Dans une phase ultérieure, à l’horizon 2015, on procédera, si les moyens financiers et humains le permettent, à la création de trois autres écoles.

    Le présent projet de décret s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour surmonter un certain nombre de dysfonctionnements et de contraintes qu’on peut résumer comme suit :

    • Renforcement de l’offre publique en matière de formation en architecture et réduire l’écart considérable entre les demandes d’accès et les places disponibles et la capacité d’encadrement et d’accompagnement pédagogique et scientifique ;
    • Remédier au déséquilibre flagrant entre la demande d’accès à l’ENA qui a atteint environ 12 Milles candidats au titre de l’année scolaire 2012/2013, (ce qui a conduit)  à adopter une moyen générale de baccalauréat qui a atteint 17,28/20) et la capacité d’encadrement du concours d’accès qui ne dépasse pas 1200 candidats qui rivalisent pour 180 sièges seulement. Sachant que le nombre de lauréats ne dépasse guère 80 lauréats par an ;
    • Combler le déficit en architectes constaté au niveau des agences urbaines et au niveau des collectivités territoriales et réduire l’écart qui nous sépare par rapport à des pays à niveau de développement similaire : (1 seul architecte pour 16000 habitants au Maroc, alors qu’en Tunisie on retrouve 1 architecte pour 7000 habitants.)
    • Atténuer le phénomène de concentration des  professionnels dans les grandes villes qui accueillent plus de 60% et assurer une distribution équitable des architectes, à travers le territoire national ;
    • Améliorer le niveau d’encadrement du secteur en fournissant aux différents opérateurs des Ressources Humaines qualifiées pour accompagner la réalisation des équipements et de construction, des projet structurants et veiller à l’amélioration de la qualité architecturale. 
    • Mettre à niveau le dispositif de formation pour permettre à notre pays de disposer de suffisamment d’architectes pour accompagner les grands chantiers de développement ouverts ou à ouvrir et satisfaire aux exigences de l’économie nationale, dont les besoins sont estimés à 3.000 architectes pour pouvoir assurer l’accompagnement de différents chantiers ouverts au niveau national.

    Pour renforcer et soutenir ce chantier de réforme d’avenir et assurer une mise à niveau générale  du dispositif de formation publique en matière d’architecture, d’urbanisme et d’ingénierie  territoriale, le Ministère a décidé de mettre en place un Pôle de Compétence comprenant l’Ecole Nationale d’Architecture, l’Institut National d’Aménagement et d’Urbanisme et l’Institut de Formation des Techniciens de Meknès, en vue de mutualiser les ressources humaines et matérielles  dédiées à l’encadrement pédagogique, à la recherche scientifique à la documentation, à la formation continue et aux échange de l’expertise internationale.

    Il convient de signaler qu’en vertu de ce projet de Décret, la création des annexes des six écoles à créer ainsi que le transfert de leur siège d’une ville à l’autre peut se faire par un arrêté conjoint des autorités gouvernementales chargées de l’Urbanisme et des finances.

    Les écoles à créer en vertu ce Décret seront soumises quant à leur fonctionnement, leur organisation et leurs régimes de formation aux mêmes dispositions du Décret régissant l’Ecole Nationale d’ Architecture de Rabat.

    Tels sont le contenu et les objectifs du présent de Décret. 
     

deposeruneannonce1
Publicité
Catégories des actualités
Actualités Immobilières
Voir toutes les actualités
Trouver une annonce
Par Référence
ok
Ex. : (12566)